Soudan du Sud : De l'occupation à l'éducation

Soudan du Sud : De l'occupation à l'éducation

Maban, 31 mai 2016 – Aujourd'hui, dans l'Etat du Haut-Nil au Soudan du Sud, un élève d'école primaire a plus de chance de trouver dans sa classe des hommes armés de fusils que des enseignants avec de la craie et des livres en main. Soixante-trois pour cent des écoles dans la région sont occupées par des forces armées, mais les communautés ont lentement commencé à demander que les espaces soient restitués à l'apprentissage. 

Il y a trois ans, dans le comté de Maban, un centre de formation professionnelle  construit  avec aide financière étrangère a été remis au gouvernement sud-soudanais, négligé et finalement pillé avant d'être occupé par la milice locale qui en a fait une caserne militaire.

A la fin de 2015, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) a demandé  au commissaire du Comté de Maban de négocier pour que cet espace soit rétabli comme espace destiné à l'étude. L'école, qui s'appelle maintenant l'Arrupe Learning Centre offre des cours d'anglais, d'informatique et de formation d'enseignants.

"L'éducation  transforme les vies, crée des liens communautaires et partage des espoirs qu'une autre manière de vivre est accessible. Quand la violence a durci votre cœur et pris la vie de vos chers, vous vous rendez compte  de la valeur de la formation parce que  ce qui est beau à son sujet est que personne ne peut l'emporter. C'est pour cela que l'éducation renforce la confiance  et que la confiance  engendre l'espoir et la paix » a dit Alvar Sanchez, coordinateur de l'éducation du JRS à Maban.

Le centre est situé à une intersection de divers déplacements  – habitation de plus de 130.000 réfugiés du Soudan – 15.000 déplacés internes et une communauté d'accueil affectée par la guerre – et tous sont bienvenus à s'instruire et apprendre ensemble , malgré les tensions entre les communautés.

« En ouvrant l'école à tous ceux qui se battent pour en finir avec la guerre, nous faisons un petit pas en direction de l'appel du pape François pour 'rouvrir les chemins de la réconciliation avec Dieu et avec tous nos frères et sœurs' »

Depuis  l'ouverture de  l'école en octobre 2015, plus de 600 personnes ont eu une formation de quatre mois ; il y a deux  semaines 209 adultes et étudiants adolescents ont obtenu  un diplôme  d'anglais reconnu en Europe, tandis que, à 18 lycéens, ont été remis des certificats de connaissances de base en informatique, au cours d'une cérémonie. Ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances peuvent continuer leurs études à un niveau plus élevé.

Trente-cinq instituteurs des écoles primaires ont aussi été bienvenus dans le Collège résidentiel technique (Teacher Training College  -TTC) pour la formation des instituteurs, récemment ouvert par le commissaire de comté qui  a encouragé les étudiants à se concentrer sur servir leurs communautés avec leurs connaissances. Ce Collège est le premier en son genre dans le Grand  Haut Nil.

Le TTC est géré à travers un partenariat entre le JRS et Solidarity with South Sudan, une initiative congrégationaliste  catholique qui a , avec succès, géré plusieurs programmes de formation d'enseignants semblables dans le pays pendant de nombreuses années et offre des certificats, reconnus par le ministère de l'éducation, de la science et de la technologie aux enseignants qui ont terminé les cours de deux ans.

« Nous avons hérité d'un esprit qui cherche l'excellence. Même dans un lieu où les gens, d'abord et surtout ont faim de nourriture, la faim d'éducation est forte. Fournir des opportunités de qualité pour  ceux qui désirent étudier crée un environnement  où  pouvoir penser avec sens critique, comprendre le monde, et trouver sa propre route.  Nous voulons qu'ils atteignent leur plein potentiel.

Après avoir fourni aux membres de la communauté l'opportunité d'améliorer l'enseignement de l'anglais et de l'informatique dans le comté, le JRS espère pouvoir un jour offrir un  des cours de niveau universitaire en ligne, un programme par le Jesuit Commons : Highest Education at the Margins, déjà ouvert  avec succès depuis cinq ans dans le camp pour réfugiés de Kukuma au Kenya et dans d'autres contextes où sont présents des réfugiés.

Le centre d'instruction Arrupe du JRS Maban, non seulement offre l'accès à l'éducation, mais promeut la réconciliation et la construction de la paix dans un pays qui, depuis cinq décennies, est affecté par des conflits et déplacements ,

Comme cette initiative est à ses débuts, le JRS Maban espère que, avec le temps qui passe, « le centre deviendra un espace sûr et protégé où l'étude, la réflexion et le débat pourront donner forme à la sensibilité d'une nouvelle génération qui s'engage au service des autres. »

--Angela Wells, responsable de la communication du JRS Afrique Orientale

En arrière Voyez tous les articles